Siège-auto bébé : l’essentiel à savoir

L’utilisation d’un siège-auto est obligatoire en France pour les enfants de moins de 10 ans afin de les protéger efficacement en cas d’accident. Le choix de cet équipement de sécurité ne doit pas se faire à la légère. La taille et le poids sont les principaux éléments à prendre en considération au moment de l’achat, sans oublier les résultats des crash-test.

Quel siège auto choisir ?

Contrairement aux idées, ce n’est pas l’âge qui détermine le choix d’un siège-auto pour bébé, mais plutôt la taille et le poids. Selon la réglementation européenne, les sièges-auto en vente sur le marché doivent répondre à la norme R44/04 qui classifie les dispositifs en 5 groupes bien distincts : 

  • Groupe 0 : de la naissance à 10 kg   
  • Groupe 0+ : de la naissance à 13 kg   
  • Groupe 1 : de 9 à 18 kg
  • Groupe 2 : de 15 à 25 kg
  • Groupe 3 : de 22 à 36 kg

En cas de manquement, vous êtes susceptible d’une amende de 135 €. Le choix doit aussi se faire en fonction du résultat du crash-test siège auto. Mis à part l’homologation, la classification et le poids du bébé, le système de fixation peut également influer sur votre achat. Vous devez vous assurer que votre véhicule dispose d’un système de fixation ISOFIX compatible avec les sièges-autos pour bébé.

En quoi consiste un crash-test ?

En France, les sièges-autos certifiés R04/44 ou R129 sont conformes aux réglementations européennes en vigueur. Pour vous en assurer, vérifiez la présence d’une étiquette orange. La lettre E témoigne de cette conformité. À côté se trouve le chiffre du pays qui a décerné l’homologation. Il est important de souligner que c’est l’ICRT qui est la principale organisation internationale en charge de réaliser les crash-test avant la mise en vente des sièges-autos. Cette organisation regroupe organismes et associations de consommateurs indépendantes dans plus d’une trentaine de pays. Ces derniers étudient différents aspects du siège-auto :

  • Son comportement en cas de chocs frontaux et latéraux
  • Sa facilité d’utilisation
  • Le confort de l’utilisateur
  • L’entretien
  • L’ergonomie du siège
  • La composition, particulièrement la présence de substances nocives

Quelles sont les précautions à prendre ?

Afin de s’assurer de faire un bon investissement, il est judicieux d’essayer le siège-auto avant de l’acheter. Le système Isofix n’est disponible que sur les véhicules en circulation depuis 2011. Les clips doivent se fixer sans souci sur la banquette. Sur une voiture ancienne, il est important de vous assurer que le siège-auto est parfaitement maintenu en place grâce à la ceinture de sécurité. Concernant le support de tête du siège, il doit préserver le cou du bébé en cas de chocs.

Des points importants à retenir :

  • Un seul enfant par siège-auto  
  • Le système de retenue du siège-auto doit être efficace
  • Le siège-auto s’installe exclusivement à l’arrière du véhicule
  • Si vous êtes dans l’obligation de l’installer à l’avant du véhicule, pensez à désactiver l’airbag passager

Dans tous les cas, mieux vaut rester informé sur les nouvelles réglementations pour ne pas écoper une amende.

Rédigé par
Plus d'articles de Femina Street

Les styles en vogue pour décorer votre intérieur

On pense parfois avoir tout vu, mais les nouveautés évoluent au fil...
Lire la suite