Sigourney Weaver, actrice talentueuse et véritable fashionista caméléon

Présente lors du défilé de mode Haute-Couture printemps-été édition 2019 qui s’est déroulé à Paris, Sigourney Weaver n’a pas manqué de montrer son intérêt pour la mode avec une touche totaly frenchy. Apparemment, elle a un petit faible pour le créateur français Stéphane Rolland, notamment pour la marque éponyme. Dans cet article, nous vous dévoilons l’histoire de cette célèbre fashionista aux mille visages. Nous ne manquerons pas non plus de vous présenter quelques tenues vestimentaires et accessoires portés dans des films à succès.

Qui est Sigourney Weaver ?

Son nom ne vous est sans doute pas inconnu, mais savez-vous qui elle est vraiment ? Icône fatale, elle représente parfaitement les femmes matures et sexy, aussi appelées milf. Vous ne connaissez que les différents personnages qu’elle a incarnés sur le grand comme sur le petit écran ? Comme vous le savez déjà, avec ses talents d’actrice, elle n’a aucun mal à se fondre dans la peau d’une autre. De l’héroïne qui ne recule devant rien pour venir à bout de dangereux xénomorphes à la business-woman au caractère bien trempé, en passant par la sorcière maléfique ou la scientifique déterminée, tout y passe. Mais dans la vie réelle, quel est le personnage qui se rapproche le plus de sa vraie nature ? Pour vous mettre sur la voie, un tour d’horizon du parcours de cette célèbre actrice américaine s’impose.

Née le 8 octobre 1949 dans le quartier de Manhattan, notre héroïne du jour a gagné ses lettres de noblesse grâce à Ellen Ripley, le célèbre personnage qu’elle a incarné dans la saga Alien. Susan Alexandra Weaver est la fille de Sylvester Weaver (ancien président du groupe audiovisuel américain NBC et publicitaire de renom) et d’Elizabeth Inglis (comédienne d’origine anglaise). Ainsi, elle a grandi dans une famille habituée à être derrière les caméras et sous les feux des projecteurs, si bien qu’elle a su très jeune ce qu’elle voulait faire plus tard. Après avoir suivi des cours d’art dramatique, elle fait ses premiers pas dans le monde du théâtre avant d’entrer dans l’univers de la télévision.

Son évolution dans le monde du cinéma

En 1963, elle décide d’adopter le prénom Sigourney grâce à un personnage du roman « The Great Gatsby » de l’écrivain américain Francis Scott Key Fitzgerald. Sigourney Weaver tourne son premier film en 1976 en incarnant un personnage mineur dans « Annie Hall » de Woody Allen. Elle est y brièvement apparue en tant que petite amie d’Alvy Singer, le personnage principal. Elle est encore loin de s’imaginer tourner dans des films à gros budget de grands studios tels que 20th Century Fox mettant en scène des monstres, des extraterrestres et autres créatures fictives. Elle fera aussi la rencontre de grands réalisateurs tels que James Cameron.

En 1979, elle tourne son troisième film (mais premier film de science-fiction qui marquera l’histoire du cinéma), « Alien, le huitième passager » de Ridley Scott. Ce film culte, premier opus de la saga, lui permet d’accéder au rang de star internationale. Depuis cette première aventure dans un vaisseau spatial avec des effets spéciaux époustouflants (à l’époque), elle enchaîne divers rôles et connaît un second succès planétaire en 1984 en incarnant Dana Barrett dans « Ghostbusters » (VF : SOS Fantômes). En se faisant un nom dans le monde du 7e art, son agenda est plus que rempli durant les quatre décennies qui suivent et se fond sous la peau de différents personnages dans des registres tout aussi variés.

Une véritable icône de la science-fiction

Du haut de son 1m80, cette grande brune a su rester fidèle à son premier personnage, celui qui lui a permis de se faire connaître dans le monde entier. Ainsi, elle revêt de nouveau sa combinaison spatiale et se retrouve dans cette fameuse « navette de la mort » pour incarner Ripley dans trois autres épisodes de la saga, notamment « Aliens : le retour » (1986), « Alien 3 » (1992) et « Alien Resurrection » (1997). Toujours dans le même registre, elle incarne le lieutenant Tawny Madison dans le film « Galaxy Quest » (1999). Dix ans plus tard, elle marque un grand retour dans le fantastique en se glissant dans la peau du Dr Grace Augustine dans « Avatar ».

Du côté des récompenses dans l’univers de la science-fiction, elle remporte le Saturn Award de la meilleure actrice en 1986 pour « Aliens : le retour ». D’ailleurs, pour ce deuxième opus, elle a fait l’objet de plusieurs nominations, notamment lors des Oscars du cinéma (1986) et des Golden Globes (1987). Grâce à son rôle de scientifique bornée dans « Avatar » (le troisième plus gros succès du box-office mondial, derrière « Avengers: Endgame » et devant « Titanic »), elle remporte le Saturn Award de la meilleure actrice dans un second rôle en 2010 et a été nominée pour d’autres récompenses prestigieuses.

Les tenues de Sigourney Weaver

Sigourney Weaver rejoint sans surprise un groupe fermé de célébrités où les femmes matures font la loi. Vous désirez vous glisser dans la peau d’un des personnages qu’elle a incarnés ? Retrouvez ci-dessous une liste de quelques vêtements et accessoires (de mode ou non) portés par la star hollywoodienne, que vous pourrez peut-être acquérir :

– La marque néo-zélandaise Magnoli Clothiers propose une réplique combinaison de vol qu’elle a porté dans « Aliens, le retour ».

– Glissez-vous dans la peau d’un Indiana Jones version femme avec la veste doudoune Aurora sans manches portée par Ellen Ripley dans « Alien : la résurrection » et ses chaussures Converse qu’on retrouve dans le premier volet du film Alien.

– Le sac Paige Gamble NYC accroché au bras d’Alexandra Reid dans « The Defenders » accompagnera parfaitement votre tenue de working girl.

– Le top beige à plumes violettes, la blouse marron ou encore la robe dorée Dries Van Noten, toujours portés par Alexandra Reid, sont à accessoiriser avec le sac Paige Gamble NYC ci-dessus.

– Pour adopter un look sportswear, optez pour la paire de tennis à lacet signée Bensimon que vous trouverez aux pieds de Diane dans « Gorilles dans la brume ».

– Finalisez vos tenues avec la paire de lunettes de soleil portée par Jill Bryant dans « L’Année de tous les dangers ».

– Pour un look résolument rétro, portez le Grey gilet de fourrure d’Alexandra Reid vu dans « The Defenders » qui ira parfaitement bien avec les lunettes de Jill Bryant ci-dessus.

– Soyez la plus sexy avec le corps de stockage de la sulfureuse Ulga Yevanova dans « Heartbreaker ».

Rédigé par
Plus d'articles de Femina Street

La box beauté pour le quotidien d’une femme moderne !

Aujourd’hui, les femmes se prennent de plus en plus en main. Outre...
Lire la suite